24/04/2018

Qu'est-ce qui ne va pas avec les séries ?

Nous sommes bien nombreux à regarder des séries, à les apprécier, à en devenir fan et à en demander plus, encore plus. On trouve de tout et de tous les genres afin de combler nos envies. On peut facilement en trouver une à notre goût et se laisser aller au fil des épisodes.

Nous sommes bien nombreux à regarder des séries, à les apprécier, à en devenir fan et à en demander plus, encore plus. On trouve de tout et de tous les genres afin de combler nos envies. On peut facilement en trouver une à notre goût et se laisser aller au fil des épisodes.

Cependant, on ne peut s’empêcher de se dire qu’il y a un problème avec cette ère des séries. Oui, appelons-le comme ça, on ne peut pas le nier. Dans notre jeunesse, on aura passé plus notre temps devant une série plutôt que dans une salle de cinéma.

Alors, malgré notre amour pour elles, qu’est-ce qui ne va pas ?

Ceci est à prendre en compte : cet article ne contient qu’un seul point de vue et n’est pas une vérité générale ! Il y a une réflexion, libre à vous d'y réfléchir aussi.

Un produit de consommation

Oui, vous, abonnés de Netflix, vous, qui avez inventé ce fabuleux terme de « bingewatcher », je m’adresse à vous. La rédaction ne nie pas l'adhésion d'une partie importante de ses membres à cette plateforme. Cependant, vous n’avez pas cette sensation qu’il y a tellement de séries sur la plateforme que vous ne savez pas où donner de la tête ?

On peut le dire, au niveau des productions, Netflix offre de la qualité. Tout n’est pas à notre goût, évidemment, cependant, on arrive facilement à s’y retrouver. Au départ, malgré le peu de séries qu’il y avait sur la plateforme, même si le sujet ne nous plaisait pas, il y avait un certain plaisir. Pourtant, on l’aime tellement qu’on ne peut s’empêcher de regarder tous les épisodes d’un seul coup. C’est plus fort que nous, on n’y peut rien.

Toutefois, Netflix a bien vu que l’on aimait ça. Même beaucoup trop. On a une production de séries massives, tellement énorme qu’on n'arrive plus à en voir le bout. Certaines nous passent sous le nez, certaines attirent notre attention. Pourtant, on en est tant accablé que cela nous en dégoûterait presque. On se retrouve avec des séries que nous regardons en à peine un coup d’œil, on ne sait plus si on les a aimé ou non.

Et là, on se dit : y’a-t-il encore de la qualité ?

Oui et non. Cela dépend évidemment de la série et de ses moyens. Toutefois, face à cette surproduction, il n'est pas rare que des séries soient annulées après une unique saison ou que d'autres soient tellement étirées qu’elles n’ont plus aucune saveur – ou même aucun sens tout court. Toutefois, ça permet tout de même aux créateurs de pouvoir prendre plus de risques au niveau création qu’au cinéma.

Il y a un surplus difficile à gérer ce qui ne nous empêche pas d’apprécier la qualité…

Le problème des séries étirés

Du fait de cette surproduction, on se retrouve avec deux extrêmes : soit avec d’excellentes séries avec un énorme potentiel se concluant sur une seule saison, soit des séries étirées sur la longueur.

On est plus d’accord sur ce point, oui on t’entends déjà râler dans les commentaires, si on laissait certaines séries fonctionner, on en viendrait au même problème : il y aurait trop de séries. Cependant, si on calmait plutôt la surproduction afin de n'en garder que le meilleur ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Malheureusement, ce point-ci va devoir s’arrêter très vite. Les propos risquent d'être beaucoup trop subjectifs.

Bon, vous voulez des noms ? Très bien.

The Walking Dead, série populaire qu’on ne résume plus, a perdu plus de cinq millions de téléspectateurs depuis la saison 5 et aucune annulation en vue. La figure du mort-vivant est en vogue, il est donc très difficile de comparer une autre série ayant été annulée avec celle-ci. Par ailleurs, à mon avis, aucun créateur ne prendrait le risque de créer une autre série de zombie au risque de vite tomber dans l’oubli.

Sans oublier le grand Supernatural qui s’étend sur treize saisons. C’est une série génialisme pleine d’actions, pleine d’humour mais l’histoire ne tourne-t-elle pas en rond ? Parfois, c’est long, parfois, on s’amuse. Peut-être qu’il serait temps de dire « bye-bye » et de laisser la place à d’autres ? Est-ce ici un autre problème des séries étirées qui ne permettent pas à d’autres de gagner en popularité en s’améliorant avec d’autres contenus ?

Si on prend le cas des séries avortées, notamment sur Netflix, on a Gypsy. Cette série était particulièrement intéressante – et prenante qui plus est. Le sujet tourne autour de la manipulation et de la mythomanie d’une femme qui a non seulement déjà une vie bien construite mais en plus de ça, est elle-même psychologue. Trop impliquée dans son travail – et même au-delà -, elle s’infiltre dans la vie de ses patients. Excellent sujet, une fin de saison avec un cliffhanger de folie et… Hein ? Quoi ? Il n’y aura pas de suite ?!

Plus récemment, encore sur Netflix - veuillez m’excuser, c’est difficile d’aller regarder d’autres séries quand la plateforme vous en envoie dans la tronche sans s’arrêter - Everything Sucks. Cette série se situait en 1996, dans un lycée (en France, on pourrait dire qu’ils sont en seconde) et de manière légère, frivole et excitante, mettait en scène la vie de la pré-adolescence éloignée encore de la future technologie. De multiples thèmes sont évoqués comme l’homosexualité, les parents séparés, l’absence d’un père ou d’une mère, la manière dont des personnes de tous horizons peuvent devenir amis. Il était même question du cinéma en lui-même ! Ah, c’est annulé ? Tant pis, je passe à autre chose.

Je m’égare du sujet principal ? On passe à la suite.

Les séries = problème plus grand ?

On pourrait continuer sur des pages et des pages. Toutefois, il y a nécessité de préciser que la plupart des séries sont calquées sur la production de films de cinéma. Les budgets sont tout aussi élevés, on fournit ce que la majorité du public veut. On a compris, oui, il y a des prises de risques plus grandes mais lorsqu’on voit apparaitre – à moins qu'il ne s'agisse de rumeurs – des séries telles que Resident Evil, qui sera adaptée directement des jeux-vidéos ou Le Seigneur des Anneaux, on se dit, au bout d’un moment, que les séries virent de bord pour être de moins en moins « originale » et se contenter de faire comme leur grand frère : produire ce qui marche et faire des adaptations. Ne faites pas ceux qui ne le savent pas, on adore les adaptations, on est sûrs d’être satisfaits (ou de gueuler un coup parce qu’on n'est pas contents).

Il n’y a pas de solutions. Du moins, on devrait avoir un horizon plus grand et voir au-delà de Netflix. Non, ne vous redirigez pas vers Hulu (The Handmaid’s Tale), vous allez avoir affaire avec le même problème ici. Parfois je pense qu’il faut être curieux, fouiller, trouver des choses extraordinaires comme Top of the Lake (Jane Campion)…

Bon, c’est pas tout mais comme j’aime me contredire, je retourne sur Netflix !

Par Charlène Porta