20/04/2018

Article : Cinéma, jeux vidéo, inspiration et adaptation.

Les jeux vidéo, bien que parfois peu connus ou compris, ont toujours plus ou moins été liés au cinéma.

Les jeux vidéo, bien que parfois peu connus ou compris, ont toujours plus ou moins été liés au cinéma.

En effet, dès ses débuts prometteur en 1970, même si ses premières apparitions datent des années 50, le jeu vidéo s'inspire du cinéma, que ce soit par le scénario des aventures qu'il raconte, les cinématiques qu'il propose, ou encore l'incarnation d'un personnage auquel on s'attache et avec lequel on évolue (notamment les RPGs, aussi appelés Role Play Games).

Mais le cinéma a lui aussi été influencé par les jeux vidéo. En effet, certains réalisateurs ayant vu leur enfance bercée par la science- fiction et les bornes d'arcade, on verra apparaître dans les années 80 des films comme Tron (1982), Wargames (1983), ou encore eXistenZ (1999), films dans lesquels les personnages sauvent le monde grâce aux jeux vidéo, ou bien peuvent "voyager" dans des univers virtuels.
D'autres films ont quant à eux tenter d'adapter des jeux vidéo au cinéma, tel que Street Fighter (1994), Mortal Kombat (1995), Tomb Raider (2001) ou encore Silent Hill (2006).

Mais c'est depuis une dizaine d'années que les films inspirés ou adaptés de jeux vidéo et d’univers virtuels sont de plus en plus présents.

Ainsi, de nombreuses adaptations de grands noms du jeu vidéo apparaissent dans les salles de cinéma, tel que Hitman (d'abord en 2007, réadapté en 2015), Dofus (2016), Assassin's Creed (2016), Warcraft (2016), ou encore la longue série des Resident Evil. Malgré un succès assez mitigé de ces derniers (parfois plus proche de l'échec que du succès d'ailleurs), ces films continuent de trouver un public, principalement auprès des joueurs, dont la demande est toujours plus forte, malgré certaines déceptions, incitant les titans du jeu vidéo à continuer leurs efforts dans le domaine cinématographique.

D'autres films inspirés des univers virtuels comme Ultimate Game (2009), Scott Pilgrim (2010), Pixels (2015) ou encore la Websérie Noob et sa trilogie, trouvent leur place au sein d'un public de plus en plus conséquent.

En effet, Noob, une série écrite et réalisée par Fabien Fournier, obtient grâce au crowdfunding près de 680 000 euros pour son premier film (qui deviendra du coup une trilogie), alors que l'objectif était de 35 000 euros, décrochant le record d'Europe en 2013 en termes de financement participatif. Un autre crowdfunding organisé pour la création d'un jeu vidéo Noob dépassera les 1,2 million d'euros, battant de nouveau le record européen en 2017.

Bref, vous l'aurez compris, le jeu vidéo et le cinéma ne cessent de s'inspirer l'un de l'autre, et laissent envisager de bonnes (ou pas ?) surprises pour le futur.

Bientôt un long métrage en VR ?

Par Nicolas Doroux